rachat de credit

Rachat de crédit immobilier : les taux de 2016 sont toujours bas !

En 2016, les taux resteront bas. Bonne nouvelle pour ceux qui veulent faire un rachat de credit immobilier ou qui veulent se lancer! Mais ce n’est pas le seul point à prendre en compte pour que l’opération soit rentable.

L’écart de taux rentable

Le taux initial et le nouveau taux doivent avoir une différence considérable entre 0,7 et 1point pour supporter tous les frais de l’opération. Tout dépend d’abord de votre situation, des pénalités effectives mais aussi de comparer par rapport à la durée restante du prêt.

Le montant du capital restant dû

La somme à rembourser devra être encore assez élevé pour que l’opération soit rentable. A moins de 50 000€, ce n’est plus intéressant.

Le moment judicieux pour faire le rachat de crédit

Il est avisé de penser à faire le rachat de votre prêt dans le premier tiers de la vie de votre remboursement (soit pour un prêt de 20ans, les 7premières années). En effet, les mensualités versées les premières années servent en grande partie à rendre les intérêts. Avec le temps, la part des intérêts diminue au profit du capital.

Entre renégocier et racheter, que faire ?

Il est habituel et sage de toujours renégocier d’abord avec votre banquier. Essayez de le convaincre de baisser votre taux vu la baisse dans le marché…Souvent, même s’il accepte, c’est d’un marge minimum. Alors qu’avec les autres banquiers, qui ne veulent qu’avoir des activités, vous pouvez être tenté par un rachat de crédit car la concurrence et le taux en baisse joue pour votre gain. Encore mieux, contactez un courtier pour vous aider à dénicher l’offre la plus intéressante.

Dans ce cas, ci- après les différents frais pour le rachat de votre crédit immobilier :

-les pénalités de remboursement anticipé : plafonnés à 6 mois d’intérêts, dans la limite de 3% du capital restant dû, ils peuvent être négociés.

-les frais de dossier : gratuit, selon un pourcentage du capital ou forfaitaire

-les frais de nouvelle garantie : D’un pourcentage nul à assez considérable selon qu’il s’agit d’une caution, d’un nantissement, d’une prise de nouvelle hypothèque ou d’une hypothèque de second rang. En cas de renégociation, il y a des frais sur droits de dossier, qui sont cependant négociables. Généralement le banquier rédige un simple avenant qui comprend le nouvel échéancier, le taux effectif global et le coût du crédit.