rachat de credit

Crédit d’impôt et rachat de prêt : est-ce possible ?

Les taux de crédit  immobilier ont connu leur  bas historique et les requêtes de rachat de crédits  immobilier sont de plus en plus nombreuses,  surtout sur ceux  souscrits à une période des taux  plus élevés. Pourtant  jusqu’au 31 décembre 2010, beaucoup d’investisseurs  ont profité du crédit d’impôt sur les intérêts d’emprunt. La question est que, pourront-ils en garder l’avantage s’ils envisagent  un  rachat de  leur crédit  immobilier

Contre une situation économique conditionnelle, les taux de prêts  immobilier n’ont jamais connu un taux aussi  moindre, notamment jusqu’à 3,35% sur vingt  ans pour les meilleurs profils. Une occasion  pour les acheteurs  de  réaliser leurs projets à moindre coût, mais aussi pour les foyers remboursant déjà un prêt immobilier. vous pouvez effectuer une simulation en ligne à l’aide de notre simulateur impots

             

Le crédit d’impôt   et  les intérêts d’emprunt  lequel choisir ?

Cependant, une confusion peut se présenter  jusqu’au 31 décembre 2010, nombre de foyers ont pu bénéficier du prêts  d’impôt sur les intérêts d’emprunt. En effet, pour l’acquisition d’une habitation principale, les emprunteurs pouvaient soustraire de leur impôt sur le revenu une partie des intérêts acquittés pour son financement, pour une durée de cinq  ans et sept  ans pour un logement neuf à hautes performances énergétiques. La part déductible changeait de 10 à 40%, en fonction de  la date d’achat  et la nature du bien immobilier.

Pourtant  la loi indique que  le crédit d’impôt  s'applique aux opérations émise avant le 1er janvier 2011, sous réserve que l’achat  de la résidence achevée ou en état futur d'achèvement intervienne au plus tard le 30 septembre 2011 ou, s'agissant d'opérations de construction d’habitations, que la déclaration d'entrée en  chantier intervienne au plus tard à la même date. Mais si l’acheteur  convient  de faire racheter son crédit, il devra souscrire un nouveau prêt, dont l’offre de prêt sera bien évidemment postérieure au 1er janvier 2011...

L’article régissant le prêt  d’impôt a prévu ce, en clair, l’emprunteur garde  son droit au crédit d’impôt, pour une durée similaire, et que les intérêts ne sont pas plus élevés que le prêt  initial souscrit.

Vous pouvez donc  de renégocier votre crédit  immobilier en bénéficiant de taux largement  bas !